Sélectionner une page

6, 7 & 8 février 2020 — Palais Beaumont

Les 6 & 7 février à 20h30 (rencontre avant concert à 19h)
Le 8 février à 18h (rencontre avant concert à 17h)

.

Pablo Ferrández, violoncelle

Pablo Ferrández, violoncelle

Direction, Nil Venditti

  • Waksman : Protonic games
  • Schumann : Concerto pour violoncelle
  • Beethoven : Symphonie n°7

 « Il est le plus grand talent de sa génération. Il a tout : technique splendide, profonde musicalité et un irrésistible charisme ».
Christoph Eschenbach, chef d’orchestre

Né en 1991 à Madrid dans une famille de musiciens, Pablo Ferrández débute la musique avec ses parents. Il est admis à treize ans à l’école de musique Reina Sofia de Madrid, où il étudie auprès de Natalia Shakhoskaya, et poursuit sa formation à l’académie de Kronbergavec Frans Helmerson.

Après avoir remporté un certain nombre de concours dont le 1er prix du concours de Liezen-2008,  le prix Nicolas Firmenich  du Festival de Verbier-2011, le prix Leyda Ungerer du Festival de Kronberg2012 et le prix Edmond de Rothschild du festival de Gstaad,  il est finaliste du XVe concours international Tchaïkovski, du Ve concours international de violoncelle Paulo et désigné « Young Artist of the Year » par l’ICMA en 2016.

Pablo Ferrándezs ‘impose rapidementsur la scène internationale. L’intensité de son émotion et sa personnalité sur scèneontconquis le public du monde entier. Interprète charismatique doté d’une solide technique, il est décrit comme « un soliste inspiré et expressif qui place toujours son jeu au service du compositeur et un artiste d’une humilité sans égale » (Jury du prix Rheingau Festival).Encensé pour sa musicalité et salué par la critique comme « l’un des meilleurs violoncellistes » (Rémy Louis-Diapason Magazine), Pablo Ferrándezse construit une brillante carrière en jouant régulièrement avec des artistes de renoms et les plus grands orchestres de la scène internationales.

Dernièrement, il a notamment joué avec les orchestres symphoniques de la RAI, de Barcelone, de Vienne, de Taipei et de Bamberg ; avec les orchestres philharmoniques d’Israël, de Londres, de la BBC et de Saint-Pétersbourg; avec l’Orchestre national d’Espagne, l’Orchestre royal de Liverpool, avec le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, Maggio Musicale Fiorentino, Konzerthaus Berlin Orchestra,Rundfunk-Sinfonieorchester de Berlin,  West Australiansymphony Orchestra ou le KBS Symphony Orchestra ; sous la direction de Christoph Eschenbach, ZubinMehta, Valery Gergiev, Yuri Temirkanov, Vladimir Jurowski, Thomas Sondegard, VassilyPetrenko, Gabor Takacs, David Afkham, Robert Trevino, Alpesh Chauhan, Joshua Weilerstein, AndrisPoga, Juanjo Mena, Carlos Miguel Prieto, RossenMilanov ou Aziz Shokhakimov…

Il s’est également produit dans le double concerto de Brahms, au coté d’Anne Sophie Mutter à Madrid et Oxford et a participé à une tournée européenne avec la KremerataBaltica etGidonKremer.

En récital et musique de chambre,  il a joué sur les  prestigieuses scènes duMusikverein, Wigmore Hall, de la Salle Boulez, du Dortmund Konzertnaus, Moscow Phiharmonic et de l’Opéra de Bologne, aux côtés d’artistes tels Vadim Repin, Nikolaï Lugansky, Maxim Rysanov, Beatrice Rana, Denis Kozhukhin, Ray Chen, Alice Sarah Ott, Elena Bashkirova, Michael Barenboim et Gérard Caussé. Il s’est également produit récemment avec Martha Argerich, GidonKremer, Joshua Bell ou Yuja Wang.

Il est l’invité régulier des festivals de Verbier, Colmar, Dresde, Santander, Grant Park, du Maggio Musicale Fiorentino, des festivals Rostropovich, de La Folle Journée, et Pablo Casals de Prades, des Sommets Musicaux de Gstaad, du Trans-Siberian Arts Festival, du Mecklenburg-Vorpommern, du Jerusalem International Chamber Music Festival et du Rheingau Musik Festival.

Pablo Ferrándeza enregistré les concertos de Dvorak et Schumann avec l’Orchestre philharmonique de Stuttgart dirigé par RadoslawSzulc, qui a reçu un immense succès : « Pablo Ferrández est un superbe interprète, le son chaud et son tempérament impulsif, mais raffiné et lyrique, fait de lui l’interprète naturel des concertos de Schumann, avec une élegance mélancolique et une vivacité d’esprit » (Tim Ashley, The Guardian), « C’est dans Dvorak que Pablo Ferrández se révèle » « Il joue avec une intense émotion tout en conservant une liberté et légèreté de jeu. » (Janet Banks, The Strad).Il a également enregistré des pièces italiennes de Rossini et Menotti avec l’orchestre KremerataBaltica, preuve de sa forte affinité artistique avec GidonKremer.

En 2018/2019, il partage la scène avec les orchestres philharmonique de Rotterdam, Saint-Pétersbourg, Szcecin et Monte-Carlo ;  les orchestres symphoniques de Hambourg, Anvers, Varsovie, Bilkent et d’Euskadi ; l’Orchestre du Théâtre Mariinsky, de la Suisse Romande, l’Académie de St. Martin in the Fields, le BBC Scottish Symphony, le GurzenichOrchester, l’Orchestre Philharmonique Arturo Toscanini, l’Orchestre Symphonique Tchaïkovski de Moscou, l’Orchestre de Valence (Espagne) et l’Orchestre des îles Baléares.

Pablo Ferrández joue le Stradivarius « Lord Aylesford » (1996), prêté par la Nippon Music Foundation.

 

Share This