Sélectionner une page

19 janvier 2020 à 15h30 – Théâtre Saint-Louis
Café-concert à 14h30

 

Philippe Collard et Patrick Poivre d’Arvor

Musique/poésie

  • Chopin, l’âme déchirée

 

Jean-Philippe Collard, piano

Patrick Poivre d’Arvor, récitant

 

Jean-Phillipe Collard

Jean-Phillipe Collard

Au coeur des couleur

Jean-Philippe Collard appartient à cette catégorie d’artistes qui se déplacent dans l’espace comme ils jouent : les gestes mesurés effleurent les lumières jusqu’à ce qu’il s’installe devant l’instrument. Il est venu écouter ceux qui sont venus l’entendre. Sa proposition est celle d’un dialogue sans parole. Juste par le regard puis le son. Une infinité de sons.
Cette connivence si particulière dissimule tout le travail préparatoire d’avant-concert : l’oubli de la nervosité – que les après-midis sont longues avant l’entrée sur scène ! – la domination d’un corps impatient, la canalisation du courage, la maîtrise des ultimes instants avant le saut dans le vide, c’est selon. Il est nécessaire, dit-il, « d’être aspiré par la musique, puis être apaisé pour retrouver le chemin de la spontanéité et capter le public ». Transmettre et révéler la beauté de la musique dépasse la nature d’une passion : la démarche est de l’ordre de la nécessité vitale pour laquelle il faut se résoudre à partager ses propres émotions, sans désir de conquête en retour. Une offrande, immense, après des centaines de concerts et plus d’une soixantaine d’enregistrements.
« Il faut toucher au coeur et ne pas trop intellectualiser les oeuvres labourées depuis des années » affirme aussi l’interprète. Elles composent une prodigieuse récolte, les fruits du romantisme, de Chopin et de Schumann, prolongée jusqu’à Rachmaninov et embellie de deux siècles de musique française.
Tous les mondes sonores de Jean-Philippe Collard sont imprégnés de couleurs, cette « sensation que produit sur l’organe de la vue, la lumière diversement réfléchie par les corps » propose le dictionnaire Littré avec une perception épicurienne inhabituelle dans un tel ouvrage et, pourtant, si familière chez un pianiste qui se dit, précisément, « affamé de couleurs ». Mais pas n’importe lesquelles. Gourmet des pigments, l’artiste sait ce qu’est la nuance en toute chose, lorsque les paysages sonores au tempérament mesuré résonnent dans l’irisation des arpèges et la caudalie des accords. Quand il se remémore son apprentissage auprès de Pierre Sancan, l’amitié de Vladimir Horowitz puis ses rencontres dans le monde entier aux côtés du gotha des chefs et des plus grands orchestres, Jean-Philippe Collard sait qu’il peut tout dire à son public. Alors, il a rendu hommage aux dieux des couleurs, ses compositeurs.

 

———————————————-

 

Patrick Poivre d’Arvor

Patrick Poivre d’Arvor

Trente ans de journaux télévisés de 20 heures mais aussi prés de soixante dix livres, depuis son tout premier roman, Les Enfants de l’aube, écrit à l’âge de 17 ans. Nombre d’entre eux ont été récompensés par des jurys prestigieux : l’Irrésolu a reçu le Prix Interallié (2000), Un enfant a été distingué par les lecteurs du Livre de Poche (2001) ou encore La mort de Don Juan, roman qui a obtenu le Prix Maurice Genevoix (2004). Les livres hommages à sa fille Solenn, dont les droits sont allés à la construction de la Maison de Solenn, ont remporté un immense succès (Lettres à l’absente, 1993 et Elle n’était pas d’ici, 1995). Ses deux derniers livres sont sortis en 2015, Un homme en fuite (Robert Laffont) et l’Odyssée des marins (Bouquins), écrit avec son frère Olivier. Un ouvrage consacré à Antoine de St Exupéry vient de paraitre en novembre 2016, St Exupéry, le cartable aux souvenirs (Michel Lafon).

Outre ces brillantes carrières, littéraire et journalistique, Patrick Poivre d’Arvor a animé pendant 20 ans des émissions littéraires (Ex Libris puis Vol de nuit) et propose depuis 7 ans sur France 5 la collection Une maison, un artiste.

Il a réalisé pour France 3 le film Mon frère Yves, d’après l’œuvre de Pierre Loti (2012), avec Thierry Frémont et Jérome Kirscher.

Passionné d’Opéra, il a mis en scène Carmen, avec Manon Savary pour une trentaine de représentations (2010) puis Don Giovanni (2013 en Belgique et 2014 en France) pour Opéra en Plein Air dans des sites et des châteaux prestigieux. Toujours avec Manon Savary, il a mis en scène à Metz Un amour en guerre, l’opéra de Caroline Glory dont il a écrit le livret (octobre 2014). Une reprise est prévue à l’automne 2018 pour le centenaire de l’armistice de la Grande Guerre, thème de l’œuvre.

Avec son ami le pianiste Jean-Philippe Collard, il propose depuis 7 ans, un récital-lecture, Chopin, l’âme déchirée, autour des poèmes tirés de son Anthologie des plus beaux poèmes d’amour.

Il incarne par ailleurs Apollinaire dans le spectacle conçu par le pianiste Hugues Leclere, l’Engrenage, et Van Gogh dans les Lettres à Théo, avec son frère Olivier et la violoncelliste Caroline Glory. Il interprète également les Lettres à Lou, Le Petit Prince, l’Insoutenable légèreté de l’être  (accompagné par la harpiste Anja Linder), ou encore les œuvres de Colette et de George Sand.

Il est récitant pour d’autres spectacles comme le Transmusibérien avec le Quatuor Salieri ou le Violon sur le sable à Royan, en compagnie de la violoncelliste Camille Thomas. Il a rendu hommage à Julien Gracq avec des lectures de ses livres, accompagné par la pianiste Claire Désert au Festival de St Florent le Vieil.

Au théâtre il a adapté la pièce de Stefan Zweig, Légende d’une vie.
Pendant 4 mois en 2016, il a interprété le rôle principal de Garde alternée, (une pièce d’Edwige Antier et de Louis Michel Colla) au théâtre des Mathurins puis au théâtre de la Gaieté Montparnasse.
Et en Avril 2018 dans le spectacle canadien « Patrick et ses fantômes » au Casino de Paris.

Il anime une émission culturelle et d’informations sur Radio Classique de 2014 à juin 2018, « le 19h-20 de Patrick Poivre d’Arvor », et depuis mars 2017 « Vive les livres » sur C News.

Il est l’ambassadeur de l’UNICEF pour les pays francophone depuis 2004.
Il est Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur, Officier de l’Ordre du Mérite et Commandeur des Arts et des Lettres.

Son dernier roman « La Vengeance du Loup » aux éditions Grasset est sorti en janvier 2019.

Share This