Satenik khourdoian © Olivia Droeshaut & Yves Dethier

Satenik khourdoian © Olivia Droeshaut & Yves Dethier

MOZART en résidence

6 novembre 2016 à 15h30 – Théâtre Saint-Louis

Café concert à 14h30 avec Frédéric Morando

Carte blanche à Saténik Khourdoïan 

A. Khourdoïan, A. Siranossian, A. Gurning, A. Chamrina

  • MOZART Trio avec piano K.548
  • L’amerò sarò costante
  • SCHUBERT Le roi des Aulnes
  • MAHLER Extrait des mélodies de jeunesse
  • KORNGOLD Much ado about nothing
  • MAHLER Piano quartet en la mineur

 

Saténik Khourdoïan, violon

Saténik Khourdoian se produit en soliste et en musique de chambre en France et à l’étranger, sur des scènes aussi prestigieuses que le Concertgebouw d’Amsterdam, le Jerusalem Music Center, la Salle Pleyel, la Salle Cortot, la Salle Gaveau, la Cité de la Musique à Paris,le Theâtre du Chatelet, la salle Olivier Messiaen de Radio France avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France sous la direction de Juraj Valcuha, au festival « Antibes Génération Virtuoses » avec l’orchestre Philharmonique de Cannes, sous la direction de Phlippe Bender , l’orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille sous la direction de Friederich Pleyer, le Wortham Center de Houston, la Salle Puccini de Milan, la Philharmonie d’Erevan, les Festivals de la Roque d’Anthéron, de la Grange de Meslay, au Festival d’Aix en Provence, au Théâtre des Bouffes du Nord et en tournée au Moyen Orient.
Elle est également invitée dans plusieurs émissions de France Musique, « un mardi idéal », « d’une rive à l’autre », « sur tous les tons », et apparaît à la télévision à plusieurs reprises (France 3 et TF1)…

Née à Marseille, Saténik Khourdoian étudie le violon auprès de Jean Ter Merguerian au CNR de sa ville natale où elle obtient, à treize ans, deux premiers prix en violon et en musique de chambre. Elle intègre alors la classe de Jean­Jacques Kantorow en violon et Alain Meunier et Claire Désert en musique de chambre au CNSM de Paris.. Elle travaille à l’occasion de nombreux festivals avec Christian Ivaldi, le Trio Wanderer, Emmanuel Strosser, Pierre Amoyal, Vladimir Mendelssohn, Rudolph Koelman, Joseph Rissin, Myriam Fried, Ana Chumachenko, Zakhar Bron…

Saténik Khourdoian est nommée “Révélation Classique de l’Adami 2009”, elle a remporté en novembre 2008 le Quatrième Prix du Concours Long Thibaud et trois prix spéciaux (Prix du public, de la SACEM et Gaby Pasquier). En février 2008, elle recevait un Deuxième Prix aux YCA de New York. Parmi ces distinctions, elle a par ailleurs été lauréate de la Fondation d’entreprise Groupe
Banque Populaire. Depuis cette saison, Saténik Khourdoian est Konzertmeister de l’Orchestre symphonique de la Monnaie.
Elle se produit aux côtés d’artistes tels que Claire Désert, André Cazalet, Florent Boffard, le trio Wanderer, Gilles Apap, Laurent Korcia, Ophélie Gaillard, Vladimir Mendelssohn, Lise Berthaud, Sarah Nemtanu, etc…

Saténik Khourdoian joue un violon Pressenda prêté par le Fond Instrumental Français.

Armelle Khourdoïan, soprano

Version 2Issue de l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris, du CNSMDP et du CRR de Marseille, Armelle Khourdoïan fait ses débuts en 2009 à l’Opéra-Ballet de Saint-Pétersbourg dans le rôle de l’Amour (Orphée, Gluck). Elle se produit à l’Opéra Comique et à l’Opéra de Reims (la Fée-Marraine, Cendrillon en Vaudevilles, Laruette), à l’Opéra de Hanoi lors d’une tournée en Asie (le Feu et le Rossignol, L’Enfant et les Sortilèges, Ravel), au Théâtre du Chatêlet pour “Les Nuits de la Voix” (Belinda, Didon et Enée, Purcell), au Théâtre de l’Athénée (Lucia,The rape of Lucretia, Britten). En 2016, elle fait ses débuts à La Scala dans les rôles du Feu, de la Princesse et du Rossignol (L’Enfant et les Sortilèges, Ravel), et chante l’Amour et Clarine (Platée, Rameau) dans la célèbre production de Laurent Pelly et Marc Minkowski, à l’Opéra National de Paris.

Elle créé le rôle de Margot (Le mystère de l’écureuil bleu, M.O. Dupin) dans une production de l’Opéra Comique, au Théâtre Impérial de Compiègne ; un web opéra diffusé sur Arte Concert. En juin 2014 paraît le disque “Rameau chez Madame de Pompadour” sous le label NoMadMusic, avec l’ensemble Les Folies françoises.

En concert, elle chante avec l’Orchestre Symphonique de Düsseldorf, à la Tonhalle, sous la direction d’Alexandre Bloch, avec l’Orchestre Philharmonique de Marseille à la “Nuit du Classique”, mais aussi à Salle Gaveau, Amphithéâtre-Bastille, Cité de la Musique, Théâtre des Bouffes du Nord, Palais Garnier, Théâtre Impérial de Fontainebleau, Théâtre d’Orléans, Auditorium du Louvre, Palais des Princes, Cour Saint-Louis (Chorégies d’Orange), ainsi qu’aux festivals “Pablo Casals”, “Musique Sacrée de
Marseille”, “Août Musical de Deauville”, “Festival de Sainte”, “Musicales de Bagatelle”, “Le classique c’est pour les vieux”, “Les Nocturnes de La Cathédrale de Rouen”, “Midsummuer Festival”, et aux côtés de Laurent Korcia, Kenneth Weiss, Maciej Pikulski, Anne Lebozec, Antoine Palloc, ou encore Michel Portal.

Armelle Khourdoïan est Révélation Artiste Lyrique de l’Adami 2014.

Astrig Siranossian, violoncelle

1Violoncelliste de talent, Astrig Siranossian, est française d’origine arménienne. Née dans une famille de musicien elle monte dès l’âge de quatre ans sur scène. Aussi à l’aise seule, en soliste et passionnée de musique de chambre, elle manie avec virtuosité son archet, passant avec brio du répertoire baroque à la musique contemporaine : des compositeurs tels que Jean-Luc Darbellay,
Rudolf Kelterborn, Bechara El-Khoury ou Daniel Schnyder ont d’ores et déjà composé pour elle. Des musiciens de chambre tels que Bertrand Chamayou, Jacques Di Donato, Yo-Yo Ma (elle a joué avec lui en 2014 l’Octuor pour violoncelle de Philippe Hersant), ou encore Adrian Oetiker, les frères Bruno et Régis Pasquier, Daniel Ottensamer Michel Taddei, Bruno Schneider et Daniel Schnyder partagent la scène à ses côtés.

Durant les saisons 2014/2015 et 2015/2016 Astrig collaborera dans une production d’Irina Brook au Théâtre National de Nice. En 2016, elle sort chez les label Claves en compagnie du pianiste Théo Fouchenneret un disque consacré à F. Poulenc, G. Fauré et Komitas qui reçoit de très bonnes critiques. (Fono Forum, ResClassique, InternationalMusic…)

Astrig Siranossian, a été l’invitée de nombreux festivals, Annecy Classique, Viva Cello, La Roque d’Anthéron, Auvers-sur-Oise, Festival de musique de chambre de Bâle, Festival de Cully, Festival de Menton. La chaîne de télévision TF1 a présenté récemment un portrait de la jeune violoncelliste, et des interviews ont été diffusées en direct par Radio-France et la Radio Bavaroise (en compagnie de la violoncelliste Sol Gabetta). De nombreux artistes, tels que Janos Starker, Miklos Perenyi, Conradin Brotbeck, Anner Bylsma, Gary Hoffmann, Jens Peter Maintz, Truls Mørk, Roland Pidoux, Ferenc Rados, et Tibor Varga ont déjà, et continuent de l’entourer.

Astrig Siranossian joue un violoncelle Ruggieri de 1676.

1Adeliya Chamnira, alto

Née à Kazan (Russie) en 1983, Adeliya étudie le violon avec Yulia Vivat, puis, à l’âge de douze ans, intègre la classe d’alto de Nicolaï Laptiev à l’Ecole pour Jeunes Talents. Dès l’obtention de son diplôme avec mention ”excellent”, Adeliya se voit offrir un poste à l’Orchestre de Kazan “La Primavera”, où elle restera membre permanent pendant deux ans. Elle prendra ensuite la décision de poursuivre sa formation à l’étranger. Elle quitte la Russie en 2003 pour la France, et entre dans la classe de Gérard
Caussé au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où elle obtient son diplôme avec mention “très bien à l’unanimité”. Désirant se perfectionner davantage, Adeliya intègre en 2009 la classe de Jean Sulem dans le même établissement. Adeliya Chamrina est lauréate de plusieurs concours : Concours Flame à Paris (2005), Concours du Festival Bled en Slovénie (2006), Fondation Groupe Banque Populaire et de la Fondation Adami (2008).

Musicienne accomplie et partenaire de musique de chambre reconnue et appréciée, elle a joué notamment avec Gidon Kremer, Andras Schiff, Laurence Lesser, Gary Hoffman… Adeliya se produit en récital et musique de chambre dans le monde entier : elle a participé à de nombreux festivals (Santander, Kuhmo, Les Musicales à Bagatelle, le Printemps Musical de Saint Cosme, Festival Consonances de Saint-Nazaire, Serate di Musica d’Insieme Napoli, Chamber Music Connects the World à Kronberg, Ravinia Festival…) et joué dans les grandes salles parisiennes, comme la Cité de la Musique, le Théâtre Mogador, le Théâtre des Champs-Elysées, la Salle Pleyel…

En 2011 Adeliya intègre le Quatuor Elysée. Elle a participé à l’enregistrement de plusieurs CD dans le cadre de sa collaboration avec la Fondation CIC tout en continuant à se produire en France et à l’étranger.

Depuis mars 2013 Adeliya Chamrina est membre titulaire de l’Orchestre National de France.

Alexandre Gurning, piano

1Né en Belgique en 1973 d’ascendance Indo-Polonaise, Alexander Gurning a étudié au Conservatoire Royal de Bruxelles. Après  voir terminé ses études, il devient pendant trois années consécutives l’assistant du pianiste russe de renommée mondiale Evgeny Moguilevsky. Peu après, Alexandre se rend à Moscou pour assister aux cours de Lev Naumov, lui-même élève d’Heinrich Neuhaus et entre dans la classe de Victor Merzhanov, un représentant de l’école de Goldenweiser au Conservatoire de Moscou. Depuis Alexander Gurning n’a cessé de se produire. Il est apparu dans des festivals renommés tels que le Progetto Martha Argerich à Lugano (CH), le Schleswig-Holstein Musik Festival (Allemagne), le Festival International de Piano de La Roque d’Anthéron (FR)…
La carrière studio d’Alexandre Gurning a commencé avec un “Choc” décerné par le magazine français le Monde de la Musique pour son tout premier album solo, dans la série “Martha Argerich Presents”, avec des œuvres de Stravinsky et Debussy.

Alexander a obtenu un autre prix du magazine français Diapason en tant que pianiste du trio Talweg, avec Sébastien Surel (violon) et Sébastien Walnier (violoncelle), pour leur album Tchaïkovski/Chostakovitch sorti en 2008. Il a récemment enregistré les Variations Goldberg de J-S Bach pour Avanti Classics. Alexander Gurning est également membre fondateur de l’ensemble Soledad de renommée mondiale spécialisé dans le renouvellement de la tradition du tango nuevo. Soledad connaît un énorme succès avec les albums sortis sur les labels Virgin Classics et ENja.

Alexandre Gurning combine une superbe technique classique avec un horizon musical englobant non seulement la musique classique mais aussi le jazz, la musique du monde, la création contemporaine et la musique de film, ce qui fait de lui l’un des artistes les plus fascinants, les plus respectés et accomplis de sa génération.


Les concerts de musique de chambre ont lieu le dimanche à 15h30 au Théâtre Saint-Louis, à Pau.
Ils sont précédés d'un café-concert à 14h30, animé par Frédéric Morando.

une-satenik-mdc

Pin It on Pinterest

Partager

Partager avec vos amis