Musicien complet, architecte et bâtisseur infatigable, Fayçal Karoui fait partie de ces rares chefs français remarqués en France et à l’étranger par les plus grands orchestres.

Né à Paris en 1971, Fayçal Karoui obtient un premier prix de piano au conservatoire à rayonnement régional de Saint-Maur-des-Fossés dans la classe de Catherine Collard, puis en 1997 un premier prix de direction d’orchestre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dont il intègre la classe de perfectionnement. Lauréat de la bourse « Aida », il devient assistant de Michel Plasson à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, poste qu’il occupe jusqu’en 2002. Cette collaboration l’amène à diriger un large répertoire symphonique et lyrique.

A la tête de l’Orchestre de Pau Pays de Béarn

Directeur Musical de l’Orchestre de Pau Pays de Béarn depuis 2002, il est unanimement loué pour son remarquable travail auprès de cette formation qu’il a littéralement transformée. Il y insuffle une politique musicale en direction de tous et instaure une programmation ambitieuse où la musique nouvelle côtoie systématiquement les piliers du répertoire. Il donne à cet orchestre une ambition nouvelle, fait venir à Pau les plus grands solistes et répond à de nombreuses invitations dans des festivals en France : Festival Présence, Festival de la côte Basque, Festival de Musique sacrée de Lourdes, La Folle Journée de Nantes, en Espagne, en Italie, au Maroc (Théâtre Mohammed V de Rabat), au Japon (Folle Journée 2012), au Brésil et en Tunisie.

Avec l’Orchestre de Pau Pays de Béarn, il commande de nombreuses œuvres auprès des grands compositeurs de notre temps. Il est ainsi dédicataire de nombreuses pièces de Guillaume Connesson, Pascal Zavaro, Nicolas Bacri..

Il met en place une politique culturelle singulière en direction des publics éloignés des dispositifs culturels en inventant, avec son équipe, des concepts novateurs comme l’Orchestre prend ses quartiers, Y’a un concert chez le voisin, Concert boîte de nuit ou encore L’Orchestre s’éclate. Ces projets ont fait l’objet d’un documentaire diffusé par France Télévisions en 2012.

« Quelles passerelles faut-il inventer pour montrer que « la musique n’est pas réservée aux riches, aux personnes âgées, aux intellectuels et aux urbains » ? Faycal Karoui joue avec le vent. Seule une prodigieuse générosité d’artiste porte la musique au-delà des murailles.»  Christian Seguin

Une carrière internationale

En 2006, Fayçal Karoui est nommé Directeur Musical du prestigieux New York City Ballet fondé par George Balanchine, qu’il dirigera jusqu’en 2012. Son travail est salué par la presse New-yorkaise qui lui est unanimement reconnaissante d’avoir placé la musique au centre de cette prestigieuse compagnie de ballet.(un article dans le New York Times fait savoir que les portes New-yorkaises lui resteront toujours ouvertes.) Il quitte le NYCB en 2012 pour se consacrer pleinement à ses deux orchestres français et sa carrière de chef symphonique.

«Les portes New-yorkaises lui resteront toujours ouvertes»   New-York Times

De 2012 à 2014, Fayçal Karoui succède à l’excellent Yutaka Sado à la tête du légendaire Orchestre Lamoureux. Dès son premier concert au Théâtre des Champs-Elysées à Paris, l’orchestre et son nouveau directeur musical font sensation. Libération titre « Orchestre Lamoureux, mélomanes heureux ». Fayçal Karoui décidera de rendre à l’orchestre l’identité qui était la sienne lors de son prestigieux passé en orientant sa programmation vers une spécialisation dans le répertoire français et programme toutes les grandes œuvres qui ont été créées par l’orchestre tout au long du 20e siècle, tout en renouant avec la tradition de commandes à des compositeurs français. Avec Fayçal Karoui à sa tête, l’orchestre est invité à la Folle Journée de Nantes et à la Folle Journée de Tokyo. La direction du Théâtre des Champs-Elysées confie également à Fayçal Karoui la direction musicale de sa production de Pénélope de Fauré en juin 2013 avec Roberto Alagna, Anna-Caterina Antonacci, Vincent Le Texier et Edwin Crossley-Mercer.

En mars 2013, il est élevé au rang de Chevalier des Arts et Lettres par la Ministre de la Culture et de la Communication et en 2015, il est lauréat du prestigieux prix artistique de la Fondation Simone et Cino del Duca, attribué par l’Académie des Beaux-Arts de l’Académie Française.

En juillet 2013, il dirige l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine et les Carmina Burana devant plus de 8000 spectateurs au prestigieux festival des Chorégies d’Orange qui le réinvitera d’emblée pour un programme Bernstein-Gershwin en juillet 2016.
Fayçal Karoui a accompagné de nombreux solistes dont Nicholas Angelich, Philippe Collard, Steven Hough, Paul Meyer, Alexandre Tharaud, Bertrand Chamayou, Frank Braley, Xavier Philips, Alexander Ghindin, Natalia Gutman, Daishin Kashimoto, Nelson Freire, Gautier Capuçon, et des artistes lyriques comme Françoise Pollet, Nora Gubisch, Patricia Petibon.
Fayçal Karoui a été invité à diriger de nombreux Orchestres tels que l’Orchestre de Paris, l’Orchestre de l’Opéra National de Paris avec lequel il collabore fréquemment, l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, L’Orchestra Giuseppe Verdi de Milan, l’Orchestra Accademia Santa Cecilia de Rome, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre Philharmonique de Liège, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, la Sinfonietta de Hong-Kong, le New Japan Philharmonic, l’Orchestre philharmonique de Bruxelles le prestigieux Orchestre philharmonique de Vienne.

Dans la continuité de son action sur le territoire, il crée, dans le projet permanent de démocratisation culturelle, un orchestre de jeunes principalement issus des quartiers prioritaires. Ce programme, intitulé El Camino Pau, connaît un véritable plébiscite auprès des familles et enfants et accueille aujourd’hui près de 200 enfants des quartiers populaires, avec pour objectif l’apprentissage collectif de la musique et la pratique instrumentale en orchestre. Ce projet, unique sur le territoire, fait l’objet d’un partenariat avec Démos – La Philharmonie de Paris.

Il fête en 2017 ses 15 ans en tant que directeur musical de l’Orchestre de Pau Pays de Béarn où il est loué pour son remarquable travail et fait des miracles sur le territoire Sud Aquitain en quadruplant le nombre d’abonnés en le portant à 2167.

 

Share This