Le traditionnel concert du Nouvel An se déroulera le samedi 5 janvier à 20h30 et le dimanche 6 janvier à 11h et 17h au Zénith de Pau. A cette occasion l’Orchestre de Pau Pays de Béarn recevra Isabelle Georges, Frederik Steenbrink, Jeff Cohen et Roland Romanelli ainsi que les enfants de l’orchestre de jeunes El Camino.

CONCERT DU NOUVEL AN 2019

 

 C’est si bon !

3 concerts les 5 et 6 janvier 2019 au Zénith de Pau

Réservations :http://www.ticketpass.fr/oppb/

Suivre sur Facebook

 


Isabelle a grandi au son des vocalises de sa maman, des gammes de sa grand-mère et des contes fantastiques que lui racontait son père. Elle fait ses premiers pas avec la compagnie Victor Cuno dans From Harlem to Broadway, puis joue dans Marilyn de Montreuil, Chère Daisy, Happy Feet, La crise est finie et devient ce que les Anglo-Saxons appellent une “triplethreat” : elle chante, danse et joue la comédie.  Elle enchaine les premiers rôles dans Barnum (J. P. Lucet/Les Célestins), Le Passe Muraille (A. Sachs/Théâtre des Bouffes Parisiens), Nymph Errant (R. Redfarn/ Chichester Festival, UK), Chantons sous la pluie (J. L. Grinda/Théâtre de la Porte Saint- Martin), La Périchole (J. Savary/Théâtre National de Chaillot), L ’Air de Paris (T. Harcourt/Théâtre Le Comédia), Et si on chantait (D. Bréval/Espace Cardin) et Titanic (J. L.Grinda/Opéra Royal de Wallonie) où elle rencontre Maury Yeston et Frederik Steenbrink. Avec ce dernier, elle écrit et interprète Une étoile et moi, à Judy Garland, à Paris puis au Fringe Festival d’Edimbourg 2005 où elle obtient le Fringe Report Award de la meilleure chanteuse. S’ensuivent plusieurs tournées en Angleterre et aux Pays-Bas, le Festival de Cabaret d’Adélaïde en Australie et le Théâtre Antoine dans une mise en scène d’Éric Métayer. Isabelle crée la version française de December Songs de Maury Yeston, au Théâtre du Renard puis au Festival d’Avignon, enregistre le cd au mythique Nola Studio à New York, et fait un concert à Tower Records pour sa sortie chez PS Classics. De retour en France, elle enregistre Something To LiveFor avec le pianiste de jazz René Urtreger, joue aux côtés de Jean-Claude Dreyfus dans Petit traité de manipulation au XXème Théâtre, conçoit et interprète La French Touche au Fringe Festival d’Edimbourg et Du Shtetl à New York avec Richard Schmoucler et le Sirba Octet au Festival d’Ile-de-France 2007, au Théâtre de l’Européen en 2008, à la Cigale en 2009, au Schleswig-Holstein Musik festival (Allemagne) et au Concertgebouw (Pays-Bas) en 2010. Avec Josette Milgram, Isabelle conçoit Cabaret Terezin qu’elle met en scène et interprète au Théâtre Marigny. Avec Richard Schmoucler, elle imagine Yiddish Rhapsody qu’elle interprète avec le Sirba Octet et l’Orchestre Symphonique de Pau au Palais de Beaumont à Pau ainsi qu’à la Cigale en 2009, au Théâtre des Champs Elysées en 2010, avec l’orchestre Lamoureux sous la direction de Fayçal Karoui, à Liège (Belgique) en 2015 avec l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège sous la direction de Christian Arming et en février 2017, dans la mythique salle du Musikverein à Vienne avec le Tonküstler Orchestra sous la direction de Yutaka Sado. Incitée par Daniel Klajner, elle se penche sur l’histoire de Norbert Glanzberg et conçoit, avec Jean-Luc Tardieu, le spectacle Padam Padam, l’un des grands succès de la saison théâtrale parisienne 2010-2011 (Théâtre La Bruyère, Théâtre des Mathurins et théâtre de La Gaîté Montparnasse.) Isabelle est lauréate de la fondation Charles Oulmont. Elle a été l’invitée exceptionnelle des Victoires de la musique classique et des Chorégies d’Orange 2011 ainsi que du  festival Radio Classique 2012 dans la mythique salle de l’Olympia. À la demande de Laurent Valière (42ème rue), elle conçoit, pour le festival France Musique les mélodies du bonheur, un programme de 50 minutes ayant pour thème la comédie musicale. Passionnée par le sujet, elle transforme, avec la complicité de jean-Luc Tardieu, l’émission en spectacle Broadway en chanté qui devient l’un des grands succès de la saison théâtrale parisienne 2012-2013 (Théâtre La Bruyère, Théâtre Déjazet), du Festival Fringe d’Edimbourg 201 3 et de la Folle Journée de Nantes 2014. Avec Frederik Steenbrink, Isabelle créé et interprète un programme autour de la Comédie musicale américaine pour l’Orchestre Royal Philharmonique de Liège sous la direction de Fayçal Karoui au Concertgebouw d’Amsterdam (Pays-Bas) en juillet 2014, à la salle Philharmonique de Liège en décembre 2014 et au Zenith de Pau en janvier 2015. Son premier tour de chant, Chante !, mis en scène par Anne Bourgeois voit le jour au Théâtre Déjazet à l’automne 2014. Après une prestation remarquée aux Chorégies d’Orange 2015, Isabelle incarne Mrs C dans la toute première adaptation musicale de la nouvelle de Stefan Zweig, 24h de la vie d’une femme, au Théâtre La Bruyère. L’année 2016 démarre en beauté avec le récital Vienne Paris Hollywood avec le pianiste Jeff Cohen, pour France Musique au studio 104, un concert exceptionnel hommage à Gilbert Bécaud aux Bouffes du nord et 69 représentations de sa toute dernière création Amour Amor au Théâtre La Bruyère. Son tour de chant Oh Là Là !, créé pour l’édition 2015 du Fringe Festival d’Edimbourg, fait salle comble au Saint James Theater à Londres dans le cadre du London Cabaret Festival ainsi que lors de la semaine de clôture du Fringe Festival d’Edimbourg 2016 dans la Famous Spiegeltent. Isabelle vient d’enregistrer Vienne Paris Hollywood avec le pianiste Jeff Cohen, CD qui sortira chez Harmonia Mundi au printemps 2017.

 


Acteur, auteur, compositeur, chanteur et pianiste, Frederik découvre Jacques Brel durant sa première année au Conservatoire d’Art Dramatique d’Amsterdam. Il s’installe à Paris et y complète sa formation à l’école du Théâtre National de Chaillot, au C.I.M. et au Bill Evans Piano Académie. Il écrit ses premières chansons, fait partie de deux productions du Théâtre de l’Unité et joue dans Inaccessibles amours (m.e.s. d’Abbès Zahmani) avec Jacques Bonnaffé, Aladin Reibel et Karin Viard. Frederik est Prix du jury et prix du public de plusieurs concours de chans on française. Il joue dans Irma la douce et dans Titanic où il rencontre Isabelle Georges. Ensemble, ils créent Une étoile et moi et La French Touche. À New York, il suit la Master Class de Performance for Singers à la New School University et en 2003, il chante ses compositions à l’Olympia et au Casino de Paris en première partie d’Annie Girardot dans Mme Marguerite et d’Annie Cordy, Que du bonheur. Au cinéma, il joue dans Désaccord parfait d’Antoine de Caunes, au côté de Charlotte Rampling et de Jean Rochefort, et sa collaboration avec Herman van Veen donne naissance au spectacle Chopin, chanson de Daniel dont il interprète le rôle-titre. Il est également à l’affiche de Mon coeur fait boum, un hommage délirant au fou chantant, Charles Trenet. Frederik a fondé la Compagnie Comme Si avec laquelle il produit ses propres spectacles et ceux d’autres artistes comme Herman van Veen (Mata Hari et Chapeau), Isabelle Georges (December Songs), Caroline Nin (La Dietrich) et Ivo Niehe (Montand et les femmes). Entre deux tournées avec Padam Padam (avec lequel il est resté plus d’un an sur scène à Paris) et travaille avec Isabelle Georges à la création de Broadway en chanté et d’Oh La La.


Né à Baltimore (U.S.A.), Jeff Cohen obtient les prix de piano et de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes de Reine Gianoli et Geneviève Joy, avant de poursuivre sa formation auprès de Leon Fleisher aux Etats-Unis et Peter Feuchtwanger en Angleterre.

Actuellement professeur de lied et mélodie au Conservatoire National Supérieur de Paris, Jeff Cohen a été chef de chant à l’Opéra de la Monnaie à Bruxelles, professeur à l’Ecole d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris, responsable musical au Théâtre du Châtelet et conseiller à la Bibliothèque nationale de France pour une série de concerts sur la mélodie française. Il est directeur artistique des Saisons de la voix, une association dans la région du Lubéron qui promeut des jeunes chanteurs et pianistes.
Il les produit avec de nombreux artistes tels Roberto Alagna, June Anderson, Cecilia Bartoli, Yann Beuron, Jane Birkin, Measha Brueggergosman, Jean-Paul Fouchécourt, Véronique Gens, Angela Gheorghiu, Ivry Gitlis, Ida Haendel, Sumi Jo, Steve Lacy, François Le Roux, Noël Lee, Ute Lemper, Pierre Lénert, Vincent Le Texier, Mady Mesplé, Didier Sandre…
Il enregistre plusieurs disques : un récital « live » à la Scala avec Angela Gheorghiu ; des mélodies de Duparc, Fauré, Hahn, Gounod ou Loeffler avec François Le roux ; des lieder de Mozart au pianoforte avec Véronique Dietschy ; des chansons de Kurt Weil et de cabaret avec Ute Lemper ; deux pianos avec Noël Lee… Il travaille comme chef de chant sur des enregistrements d’opéra avec des chefs d’orchestre tel Bertrand de Billy, Sir Mark Elder, Christopher Hogwood, John Nelson, Michel Plasson, George Solti… Jeff Cohen a dirigé l’orchestre de l’Opéra de quat’sous mis en scène par Giorgio Strehler au Théâtre du Châtelet, a assisté Myung-Whun Chung pour Otello à l’Opéra de la Bastille, a collaboré avec Patrice Chéreau pour Hamlet et Lucio Silla. Il a joué dans Impressions de Pelléas de Peter Brook et avec Fanny Ardant dans Masterclass, mise en scène de Roman Polanski. Il a été directeur d’études musicales de Stree Scene de Kurt Weill avec l’Atelier Lyrique de l’Opéra de la Bastille. Il a tourné avec la chorégraphe Blanca Li dans son spectacle Le Jardin des délices.
Jeff Cohen compose des musiques de scène et de films. Il a conçu et a animé une émission pour les enfants, Jeff d’orchestre, après avoir collaboré avec Philippe Meyer pour Revenez quand vous voulez et Anicroches à la télévision française. Jeff Cohen est nommé Officier des Arts et des Lettres en 2013.


Roland Romanelli est un musicien , compositeur et arrangeur français. Il est principalement connu pour ses musiques de film et pour avoir été l’un des principaux collaborateurs de Barbara, de Jean-Jacques Goldman, de Vladimir Cosma, de Guy Béart, de Leny Escudero et Francis Lai.

Enfant, Roland Romanelli se consacre à l’accordéon. En 1961, il s’adjuge la coupe mondiale d’accordéon à Pavie (Italie).

Il arrive à Paris en 1966, où il est repéré par Colette Renard puis par Barbara avec laquelle débute une grande complicité qui durera vingt années. D’abord musicien à ses côtés (accordéoniste et claviériste), il se spécialise rapidement dans l’arrangement musical, et devient son directeur artistique attitré. Il lui écrit également plusieurs chansons, comme À peine, Vienne, ou encore Cet enfant-là. Roland Romanelli ne travaille cependant pas exclusivement avec Barbara, et il collabore ponctuellement, dans les années 1970, avec d’autres artistes comme Serge Lama, Charles Aznavour, Michel Polnareff… Il apprend également à maîtriser le synthétiseur dont il est, avec Jean-Michel Jarre, l’un des pionniers en France.

Dans les années 1980, bien que toujours collaborateur numéro un de Barbara, Roland Romanelli diversifie ses activités. Il arrange des musiques pour Patrick Bruel, Marc Lavoine, Line Renaud, Jean-Jacques Goldman… Il se rapproche de Vladimir Cosma, dont il arrange les musiques de film. Il en compose lui-même certaines (comme celle des Années sandwiches). Il se tourne également vers le théâtre et arrange les musiques de plusieurs pièces et comédies musicales. Ses nombreux travaux lui donnent moins de temps pour se consacrer à Barbara avec qui les relations se distendent. En mars 1986, à la suite d’un incident mineur (un micro-conflit entre Barbara et Gérard Depardieu dans lequel il soutient l’acteur), il est congédié par la chanteuse. Il ne reverra jamais plus Barbara.

Il se rapproche alors davantage, dans les années 1990, de Jean-Jacques Goldman, intègre sa troupe musicale (aux claviers et synthétiseurs), et arrange ses chansons et spectacles, ainsi que la plupart des albums d’autres artistes composés et écrits par Goldman. Il arrange ainsi Gang de Johnny Hallyday (qu’il accompagne également au synthétiseur dans cet album). Enfin, il poursuit dans les années 1990 et 2000 ses activités d’arrangeur en théâtre et musiques de film. Il coécrit avec Goldman la bande originale de Astérix et Obélix contre César.

Accompagné d’Ann’so, il signe à la fin de l’année 2002 un spectacle en hommage à la chanteuse Barbara, Ma plus belle histoire d’amour… Barbara1,2. Ann’so défend ce spectacle sur la scène de L’Européen3,4. Enregistré avec l’Orchestre Symphonique de Bulgarie, un album en est extrait5,6.

En 2008, il écrit, compose et arrange Barbara vingt ans d’amour avec Rébecca Mai au Théâtre de Paris, puis au Théâtre Hébertot et aux Variétés, ainsi qu’en tournée en France. En juin 2010, il publie, avec Christian Mars, un livre sur ses vingt ans de collaboration avec la chanteuse Barbara, titrée comme le spectacle, et enfin en 2013, il retravaille ce spectacle avec Rébecca Mai sous le titre Barbara par Roland Romanelli au Théâtre Comédia.
Il a été par ailleurs le directeur musical (composition et production) des épisodes de la série télévisée Famille d’accueil, et de Joséphine Ange Gardien.
Roland Romanelli est le chef d’orchestre de la tournée de Laurent Gerra, après l’avoir accompagné sur scène avec le Big Band de Fred Manoukian.

Au cinéma en 2017, Roland Romanelli est incarné par Vincent Peirani dans le film Barbara.

 


Share This